Visitez le contenu principal directement M'envoyer un email directement

La dette technique dans le développement d'applications est l'accumulation d'erreurs et souvent de coûts supplémentaires en raison de décisions antérieures faites sans prendre en compte la qualité du développement. Ces décisions court-termistes engendreront des coûts plus élevés sur le long terme en demandant des ressources supplémentaires pour corriger ou maintenir ces erreurs de conception. Ce terme, inventé par Ward Cunningham en 1992, s'inspire de la dette financière pour décrire un phénomène similaire appliqué au développement logiciel.

Contrairement à un bug, la dette technique est un problème latent. Ce sont les risques liés à la dette technique qui augmentent avec le temps pouvant faire augmenter le nombre de bugs ou rendre la maintenance plus difficile sur le long terme.

La conception logicielle, souvent formalisée via un cahier des charges associé à plusieurs rapports techniques, doit permettre de planifier les critères de qualité d'un logiciel. Cette base d'un projet de développement doit rendre l'application cohérente sur le long terme et planifier la maintenance corrective ou évolutive (ajout de fonctionnalités) pour limiter la dette technique.

Comment apparaît la dette technique ?